Le marché des logements neufs toujours au ralenti

Depuis 2018, les permis de construire ont chuté en nombre après 2 années de prospère. L’immense majorité des experts ont ainsi prédit que le recul se poursuivrait en 2019 et force est de constater qu’ils ont vu juste. Les mises en chantier sont également en berne dans la plupart des régions françaises, excepté la Nouvelle Aquitaine et la Corse.

Une chute remarquable pour le premier trimestre

Du début janvier à fin mars 2019, le recul de la construction de logements neufs était d’environ 8% par rapport au premier trimestre de l’année précédente. Mais le mois de février était le plus marqué par la mauvaise posture avec ses 10% de baisse. Selon les spécialistes, si les chiffres se sont améliorés vers le mois de mars, c’était principalement grâce aux mises en chantier de logements collectifs. Les maisons individuelles de constructeurs qui ne sont pas cédées avec le terrain sont encore au plus mal avec une perte de 9,4% par rapport à l’année dernière.

Tous ces chiffres concernent les maisons et les appartements individuels, ceux qui sont hors résidences avec services. Ces dernières sont classées comme un produit de placement défiscalisant et le taux de leurs mises en chantier changent semaines après semaines. Par conséquent, les inclure dans les études aurait faussé les statistiques. On compte alors 381.800 de bâtiments neufs ordinaires d’avril 2018 à mars 2019, soit un recul de 4,5% en un an.

La baisse va-t-elle se poursuivre ?

Étant donné que le nombre de permis de construire délivrés durant les 3 premiers mois de cette année a chuté de 10,2% par rapport à la même période de 2018, il est évident que les mises en chantier dans les prochains mois, voire dans les 2 prochaines années suivront cette tendance négative.

Dans l’immense majorité des cas, les permis de construire équivalent aux mises en chantier dans les 2 mois à 2 ans à venir. Or, leurs délivrances n’ont atteint que 412.000 au cours des 12 derniers mois, soit une baisse de 8,9% en un an. Pourtant le recul des mises en chantier (permis de conduire délivrés en 2018) est actuellement de 4,5%. Nul besoin d’être un expert pour comprendre que la chute n’est pas près de ralentir.

Certaines régions sont épargnées !

Dans le secteur de l’immobilier, une baisse entraine d’autres baisses. Les ventes de logements neufs étant reculées, les investisseurs déposent moins de demandes de permis de construire. En février, le ministère a annoncé que 128 000 réservations de maisons et d’appartements neufs ont été recensées au cours de 2018. Ce qui explique que malgré cette fameuse chute, le volume de logements vendus a été au-dessus de celui enregistrée pour 2015 et 2016. C’est à partir de 2019 que la tendance risque de devenir vraiment alarmant.

Les chiffres et les pourcentages concernant les reculs varient selon les régions. En Île de France, par exemple, le marché de la construction neuve reste assez dynamique, étant donné que ses secteurs sont très convoités. Néanmoins, la région a connu une baisse d’autorisations à construire de 7%  avec ses 91.000 nouveaux logements bâtis entre avril 2018 et mars 2019 par rapport aux 12 mois précédents. Les chutes sont très marquées en Occitanie (15%) et en Provence-Alpes-Côte d’Azur (19%).

Les deux régions qui font figures d’exception sont la Nouvelle Aquitaine et la Corse. La Nouvelle Aquitaine connaît une hausse de 4% au niveau des permis de construire, notamment grâce à Bordeaux où la demande continue de progresser. En outre, la Corse rencontre une telle augmentation des permis (26%) durant ces 12 derniers mois que la situation de son marché de l’immobilier neuf est actuellement considérée comme une anomalie par la presse.

Un commentaire